mardi 28 octobre 2008

Pentoise

J'ai reçu un mail hier matin qui m'a interpelée au niveau des zigomatiques, sauf que c'était purement nerveux. Je vous explique : j'ai passé des heures courbées sur un CERFA destiné aux services de l'urbanisme et de la sécurité, à propos de l'accessibilité du Café Clochette. Il s'agissait notamment de faire des plans avant et après les travaux, de donner des cotes précises de plein de choses et, en gros, d'expliquer comment les gens allaient pouvoir venir chez moi et en ressortir ensuite. Il existe des textes réglementaires très stricts sur ces questions. Pas un seul, soit dit en passant, ne concerne la circulation des poussettes, mais moi je dis ça comme ça en passant. (Ils n'ont donc pas d'enfants nos législateurs ?) Ceci dit, rien de mieux qu'une bonne écharpe pour échapper aux soucis de circulation à poussette en ville, mais ceci n'a rien à voir avec cela, ou si peu.
Donc bref. J'avais fini, le coeur léger et la main lourde, par fourrer tous les documents nécessaires dans une enveloppe que j'avais portée, accompagnée de MiniLoup, à la Poste pour la poster en recommandé à l'attention de Monsieur le Maire de Rennes. MiniLoup aime beaucoup le bureau de poste, notamment pour les petites voitures représentant les fourgons jaunes de la Poste. Une fois le formulaire rempli, la lettre tamponnée et la nouvelle petite voiture jaune de MiniLoup triomphalement brandie, nous étions retournés vers notre sympathique destin. Et voilà-t-y pas qu'hier matin, que reçois-je ? Ceci :
"Madame,
Le pourcentage de la rampe ne semble pas réglementaire, celui-ci ne pouvant excéder (de façon dérogatoire) 8 % sur 2 m et 10 % sur 0,50 m, la norme étant 5 %."
Ah oui en effet. Peut-être ai-je fait une erreur en indiquant 35%. Quelque chose me dit qu'il y a anguille, là. Vu que la rampe d'accès, c'est tout de même assez important, c'est par là que les gens vont quitter le niveau de la rue pour se retrouver, quelque 25 cm plus bas, dans le Café Clochette.
Et voilà que ce soir, au lieu de passer ma commande de jouets en bois sur ce beau catalogue tout corné de partout, je suis allée à la pêche aux informations sur le calcul des pentes. J'ai trouvé un site qui calcule la pente en degrés à partir du pourcentage et j'ai passé mon chemin ; un autre qui indique les subtilités nécessaires pour la navigation aérienne ; et un qui parlait un langage plein de chiffres et de machins, où un petit texte m'a néanmoins attiré l'oeil :
"En termes de ponts et chaussées, la pente d'une route correspond à un sinus : la dénivelée entre deux points géographiques est la différence d'altitude entre ces deux points. La pente d'une route est alors la dénivelée par unité de parcours sur cette route (axe central) et non pas par rapport à l'horizontale. Il s'agit donc du quotient BH/AB = sin ^BAH. On l'exprime généralement par un pourcentage : une pente de 10% (0,1) signifie que vous vous élèverez (en moyenne) de 10 m pour 100 m parcourus. Ce qui donne un angle moyen de pente d'environ 6°. Une pente de 35% sera plus impressionnante : angle de 20°. Une pente de 70% correspond à un angle proche de 45° (sin 45° = 2/2) : à éviter si l'on n'a pas un bon 4x4... La pente d'une rivière ou d'un canal se calcule semblablement."
Ce qui répond (bien plus en détails qu'il ne m'était formellement utile de l'apprendre, mais soit) à ma question : une pente de 10%, c'est 10 m d'élévation pour 100 m parcourus. OK. Alors j'ai saisi mon courage à deux mains et ma petite calculette (qui prenait la poussière depuis que j'ai appris à faire calculer mes tableaux tout seuls), et j'ai posé l'équation suivante : soit une élévation de 25 centimètres sur 2,2 mètres, combien ça fait en pourcentage ? 0,25 fois 100 que divise 2,2, hop la règle de trois, vive les maths du CM1, ça au moins je m'en souviens encore, et nous voici nous voilà avec le résultat : 11,363636363636363636
Ah. On se rapproche, mais c'est pas encore ça. La façon dérogatoire du monsieur-mon-correspondant-des-services-idoines, c'est 8% sur 2 mètres. Flûte, crotte et re-zut. Bon, ben ya pas, va falloir s'adresser à l'expert.
"Allo, Monsieur le Menuisier ? votre rampe, là... (enfin la mienne, mais le mérite vous en revient)... on pourrait en baisser la pente et quand même rentrer dans la maison ? ou c'est encore moi qui ai fait une erreur de calcul ?"
Le suspense est insoutenable.

4 commentaires:

Isa et ses NaNa... Na ! a dit…

Euh.... T'as pas une aspirine ?
et oui ! je te lis ! et avec plaisir !courage pour ces calculs barbares...

Cath a dit…

Bah moi j'ai pas tout lu, hein, au mot "sinus", j'ai zappé direct vers la conclusion :-D
Courage Madame Clochette pour ces mathématiques zappliquées.
Au fait, tu as le bonjour de mon ptit schtroumpf, qui m'a longuement parlé hier de "Pada" (bah oui, c'est comsakidi)
Bisous!

manuella a dit…

Oh mon dieu, je passe mon chemin. C'est grave si tu indiques 8%, ils reviennent avec leur calculette après?

fredo a dit…

et heu... ils peuvent pas venir la calculer eux-mêmes, leur pente ? nan parce que là à ta place j'aurais viré chèvre hein... déjà au CP mon instit faisait remarquer à mes parents que je risquais d'avoir quelques soucis en maths à l'avenir... voilà qu'aujourd'hui ça se confirme !

Blog Widget by LinkWithin