mardi 20 octobre 2009

Fin de soirée

Et voilà, elles ont remis ça. Ca caquettait et ça rigolait sec dans la salle du resto ce soir, derrière le rideau tiré. Ca ressemblait à s'y méprendre à une dégustation de vin aussi, d'ailleurs quand je suis descendu, il n'en restait pas une goutte. (Ne le dites pas à la cafelière, il m'arrive de tester les fonds de bouteille pour rendre service. Le Pic Saint-Loup est particulièrement bon cette année, enfin ce que j'en dis, moi.) A un moment, il y a eu une course au chat. J'ai vu filer un Timirrou puis une tornade qui brandissait un cachet. Tout ça s'est résolu apparemment puisque dans la minute, tout le monde est retourné à sa tasse d'infusion pendant que le pauvre matou partait se terrer dans la penderie. Je sais qu'il se terre dans la penderie parce qu'on la partage parfois, quand la cafelière entreprend de ranger ses cartons de thé. Il vaut mieux ne pas rester dans les parages, le chat et moi on est d'accord sur ce coup-là. Je ne partage pas son goût pour les croquettes, mais son opinion quant à la nécessité de laisser le champ libre à la patronne quand elle rouspète après ses boîtes, oui.
En ce moment, c'est un peu la pagaille au Café Clochette, côté coulisses. Pendant les heures de fermeture, Mister T. fait fissa pour poser le nouveau sol de la cour et créer le banc sur lequel les gens pourront se prélasser au soleil dès qu'il sera revenu, celui-là (et c'est pas parce que je suis un fantôme que je ne crains pas le froid, je peux vous le dire, d'autant qu'il m'est évidemment impossible de porter des vêtements chauds - d'où mon goût pour la penderie, où les cintres les portent pour moi), enfin bref, pourvu que l'hiver ne dure pas trop longtemps, ça me déprime déjà. Ah ben oui les fantômes peuvent déprimer, et pourquoi pas je vous prie ? ya pas que les chats qui dépriment, hein Timirrou ? Et encore, depuis que j'ai trouvé le code d'accès à l'ordinateur de la patronne, j'ai nettement plus de ressources qu'avant. Ressources mentales je veux dire, parce que pour le reste je vous ai dit que je n'avais pas de vêtements, comment voulez-vous que j'aie des poches pour la monnaie ? J'en vois frémir, là. Non, je ne suis pas tout nu. Non, il n'y a pas un fantôme tout nu qui se balade dans le Café Clochette de jour comme de nuit. C'est plus compliqué que ça. J'ai un genre de vêtement invisible, une tunique en fait. Mais je peux pas vous expliquer.
Bon, qu'est-ce que j'étais venu vous dire, déjà ? Ah ben zut ça y est j'ai oublié.
Ah si ! J'ai découvert que la cafelière nourrissait une ambition secrète, en plus de ses clients, ses chats, ses poissons, son fiston et ses amis. Un peu comme moi à l'époque où je me prenais pour Cyrano. J'avais prévu d'écrire une histoire comique des états et empires de la vallée de Chevreuse, mais ça ne s'est jamais fait. Enfin bref. J'avais une fameuse collection de plumes. Ma maman avait failli faire une congestion le jour où elle a découvert que j'avais plumé sélectivement la moitié de sa basse-cour. Quant à la haute cour, je l'avais mise à profit quand j'ai décidé de fabriquer des violons, les chevaux ont été chauves pendant tout un été. Enfin je n'ai jamais réussi à fabriquer autre chose que les cordes. Qu'est-ce que je disais déjà ? Ma maman, elle disait toujours "Alphonse, tu t'égares, mon choupinet" - oui, elle m'appelait choupinet. Et alors ?
Alors je disais donc que la cafelière nourrissait des ambitions secrètes. Elle écrit. Je suis tombée sur le fichier tout à l'heure et je peux vous donner le titre. Le voilà : "Les jolies recettes du Café Clochette".
Attendez... les jolies recettes ? quoi, c'est un livre de cuisine ? Oh. Je suis un peu déçu, là.
Oh ben ça me rendrait presque triste, dis donc. J'ai un peu froid, du coup... Timirrou, tu me fais une place dans la penderie ?

6 commentaires:

La Mouette a dit…

Ah, un livre de tes recettes, quelle belle nouvelle! La séance de dédicaces coïncide-t-elle avec l'anniversaire de Café Clochette? Si tel est le cas, au moins, le fantôme sera-t-il là pour immortaliser l'événement!!
Bravo...

milene-micoton a dit…

Chouette ça ! Bravo aussi !

Crocus a dit…

Bon ben flûte de flûte d'avoir été si crevée ce soir là... ça fait envie ce récit... demain je viens, et toc!

Pascale a dit…

Mouette : ce fantôme me court sur le haricot, là, quand même, à révéler mes petits secrets !
Milene-Micoton : merci ! à bientôt
Crocus : on t'attend de pied ferme :-)

Audrey a dit…

chouette un livre de recettes !
Ce que j'adore le plus au monde ! Bon je garde ça en tête, et de plus dès qu'on est installés dans notre nouvel appart j'essaye le fondant chocolat-café : à tomber !

ps : bon c'est mon premier commentaire, mais je commence à bien connaitre le café, et mon ptit gars nominoë aussi.

Pascale a dit…

Audrey : bienvenue, ça fait plaisir ce commentaire ! à bientôt

Blog Widget by LinkWithin